Nouvelles

Nouveau sondage pour le Mois de l’économie sociale : Les Québécois ont confiance en l’économie sociale

Montréal, 1er novembre 2023 – Alors que débute aujourd’hui le Mois de l’économie sociale, le Chantier de l’économie sociale et les 22 Pôles d’économie sociale actifs dans toutes les régions du Québec dévoilent les résultats d’un tout nouveau sondage. On y apprend entre autres que plus du trois quarts des Québécois ont un niveau de confiance élevé envers les OBNL (79 %) et les coopératives (75 %) qui font partie intégrante de l’économie sociale québécoise. À l’inverse, seulement 40 % accordent leur confiance aux multinationales et aux grandes entreprises.

« Ces données démontrent clairement l’impact positif des entreprises d’économie sociale qui sont implantées dans leurs communautés, souligne Béatrice Alain, directrice générale du Chantier de l’économie sociale. Les entreprises collectives ne cherchent pas à maximiser le profit, mais bien à gérer une richesse collective : cette façon de repenser la logique économique plait clairement aux Québécois, comme ce nouveau sondage le démontre. »

L’économie sociale pour répondre aux défis de la société
Le Québec est aux prises avec plusieurs enjeux qui nécessitent la mise en place de solutions collectives majeures pour lesquelles l’économie sociale a un rôle à jouer. La population est d’ailleurs en accord avec cette prémisse puisque 80 % estiment qu’il est important que l’État s’assure de la collaboration des entreprises d’économie sociale dans l’élaboration des politiques publiques.

« Ce sondage démontre clairement que les Québécois veulent que le gouvernement inclut les entreprises en économie sociale dans la recherche de réponses collectives aux défis communs. C’est maintenant au tour du gouvernement, en ce Mois de l’économie sociale, de démontrer qu’il entend ce message fort », affirme Béatrice Alain.

Prenons le cas de figure concret qu’est la crise du logement. Toujours selon le même sondage, la moitié des Québécois (48 %) est d’avis que l’habitation et le logement constituent le défi le plus important pour lequel des politiques publiques devraient être élaborées par l’État. Ainsi, il apparait primordial de trouver des solutions rapidement pour résoudre cette crise qui touche de plus en plus de citoyens. Et ces solutions, plusieurs initiatives d’économie sociale oeuvrent à les concrétiser.

Un exemple parmi tant d’autres : SOLIDES, un organisme dont la mission est d’acquérir des immeubles pour développer du logement abordable et créer des milieux de vie sains, sécuritaires et humains, a acquis 360 logements à Drummondville, au printemps dernier. Ce projet a préservé plusieurs locataires, dont des aînés, de « rénovictions » futures, en plus d’assurer que les loyers
demeurent véritablement abordables pour que des ménages à faibles revenus continuent d’y être les bienvenus.

Les valeurs de l’économie sociale importantes pour les Québécois
La bonne nouvelle, c’est qu’il s’avère que la moitié de la population québécoise (49 %) a déjà entendu parler d’économie sociale. Cette proportion est d’ailleurs significativement plus élevée parmi les 18-34 ans (55 %). De plus, au moins deux Québécois sur trois (69 %) accordent de l’importance aux valeurs sociales et environnementales des entreprises auprès desquelles ils se procurent des biens et des services.

« L’économie sociale c’est 220 000 travailleuses et travailleurs dans 11 200 entreprises qui génèrent un chiffre d’affaires de $50 milliards de dollars. On voit aussi qu’il s’agit d’un modèle qui intéresse particulièrement les jeunes, ce qui est encourageant pour l’avenir. On sent un réel désir des gens de faire des choix qui ont un impact positif sur leur société et de revoir les façons de faire traditionnelles », termine Mme Alain.

À propos du Chantier de l’économie sociale
Le Chantier de l’économie sociale est une organisation autonome et non partisane qui a pour principal mandat la concertation pour la promotion et le développement de l’entrepreneuriat collectif au Québec. Corporation à but non lucratif, le Chantier réunit des promoteurs d’entreprises d’économie sociale (coopératives, mutuelles et organismes sans but lucratif) oeuvrant dans de multiples secteurs d’activités (communications, loisir, technologies, habitation, services aux personnes, ressources naturelles, formation, financement, services de proximité, culture, etc.), des représentants des grands mouvements sociaux et des acteurs du développement local en milieux urbain et rural.

À propos des Pôles d’économie sociale
Présents dans toutes les régions du Québec, les Pôles d’économie sociale sont entièrement dédiés au développement de l’économie sociale sur leur territoire. Ils sont reconnus comme interlocuteurs privilégiés sur les questions de l’économie sociale au plan régional. Ils favorisent la concertation entre les différents acteurs de leur milieu et soutiennent la création des conditions favorables à ce modèle entrepreneurial de développement. Ce faisant, ils participent à la vitalité et la diversification économique de leur territoire.

 

-30-

 

Renseignements :
Sandrine Gagné | Chahinez Dib
Morin Relations Publiques
sandrine@morinrp.com | chahinez@morinrp.com
438-873-2909 | 514 266-9732

Partagez cet article!

À lire aussi

eric caron-pecem
Nouvelles

Une salle multiculturelle pour Radio-Acton

Nouvelles

Un nouveau regard sur le PECEM

Nouvelles

La grande sortie annuelle des Pôles au Manoir du Lac Delage

Abonnez-vous à notre infolettre !